L’entéroscopie

Télécharger la fiche

L’entéroscopie est une exploration visuelle qui sert à mettre en évidence des lésions de l’intestin grêle.

Afin que vous soyez clairement informé(e) du déroulement de cet acte médical, nous vous demandons de lire attentivement ce document d’information. Le médecin est à votre disposition pour vous exposer, en complément, toute autre précision que vous souhaiteriez.

Pourquoi choisir l’entéroscopie ?

C’est actuellement l’examen endoscopique de référence pour explorer l’intestin grêle. Par rapport aux autres examens morphologiques disponibles (scanner, transit du grêle, capsule), elle autorise des biopsies (prélèvements d’un fragment de tissu pour l’étudier au microscope) et/ou elle permet d’enlever ou coaguler certaines lésions (polypes, angiomes).

L’ablation de polype (ou de tumeur) ou la destruction d’angiome ne prévient pas une éventuelle récidive. De nouvelles entéroscopies pourront donc s’avérer nécessaires.

Comment se préparer pour l’entéroscopie?

Il faut être à jeun strict (sans boire, sans manger, ni fumer 6 heures avant l’examen).

L’intestin grêle doit être parfaitement propre pour permettre un examen précis et réaliser les gestes thérapeutiques utiles. En fonction de la technique d’exploration, il est parfois nécessaire de recourir à la prise d’une purge avant l’examen.

Veuillez suivre à la lettre les instructions qui vous seront données pour cette préparation. Si vous devez prendre des médicaments, leurs effets peuvent être modifiés par la purge. Ceci concerne également la pilule contraceptive. Signalez au médecin le(s) médicament(s) que vous prenez.

Comment va se dérouler votre entéroscopie ?

L’examen utilise un appareil souple appelé endoscope qui sera introduit, selon le but recherché, par la bouche et/ou par l’anus. Dans certaines conditions techniques et dans le but de faciliter la progression, un tube plastique appelé sur-tube peut être glissé sur l’appareil souple.

Pendant l’examen, de l’air sera insufflé pour déplisser les parois de l’intestin. D’éventuels prélèvements seront réalisés en cours d’examen, si le médecin le juge nécessaire.

L’intestin grêle est un organe long et, de ce fait, difficile à explorer. La durée moyenne de l’examen est de 45 minutes pour une entéroscopie jéjunale seule. Elle est de 90 minutes pour une entéroscopie jéjunale et iléale, c’est-à-dire complète.

Selon la réglementation en vigueur et entre chaque patient, l’endoscope est désinfecté et l’ensemble des accessoires utilisés est stérilisé ou à usage unique.

Pour améliorer la tolérance de l’examen, une anesthésie est programmée pour la majorité des examens.

Les complications propres à l’anesthésie sont rares et vous seront détaillées par le médecin anesthésiste-réanimateur qui vous recevra en consultation.

Il pourra vous être demandé de rester hospitalisé dans les suites de l’examen pour surveillance ou en cas de complication.

Quelles sont les complications pouvant survenir pendant ou après l’examen ? 

Outre les complications propres à l’anesthésie, tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.

Les complications de l’entéroscopie sont rares :

  • la perforation de la paroi intestinale, qui peut rendre une opération nécessaire (avec ses propres risques) ;
  • l’hématome ou collection de sang dans le mésentère ou enveloppe de l’intestin, qui peut rendre une opération nécessaire (avec ses propres risques) ;
  • l’hémorragie, qui peut exceptionnellement nécessiter une intervention chirurgicale.

Des transfusions de sang ou de dérivés sanguins peuvent être nécessaires.

D’autres complications sont possibles, mais restent exceptionnelles, tels que les traumatismes du larynx ou des troubles cardio-vasculaires respiratoires, ou les infections.

Ces complications peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains traitements. Toutes ces complications apparaissent le plus souvent lors de l’endoscopie, mais peuvent parfois se révéler dans les 48 heures suivant l’examen (violentes douleurs abdominales, sang rouge dans les selles, douleurs de la gorge, fièvre, frissons …).

Il est alors très important de contacter immédiatement le médecin et/ou l’anesthésie qui se sont occupés de vous.

En cas d’impossibilité de prendre contact avec eux, il est très important de prendre contact très rapidement avec votre médecin traitant, ou, en cas de doute, de faire le numéro téléphonique 15.

Dr. Jean Marc Canard - Gastro-Entérologie & Endoscopie Digestive
96 Boulevard du Montparnasse, 75014 Paris